jeudi 24 mai 2018

Adultère

Le Journal de la ville de Saint-Quentin et de l'arrondissement en date du 27 octobre 1892 narre ici un constat d'adultère.

L'anonymat des amants et du porteur de cornes est préservé. Tout juste sait-on que l'infidèle a 25 ans.

Ce genre de brève n'est plus de mise dans les journaux locaux actuels et je ne pense pas que les gendarmes se déplacent encore pour établir de tels constats. Il faut dire que jadis les amants risquaient amende et prison.



ESSIGNY-LE-PETIT.- Agissant en vertu d'ordre du parquet, sans doute, les gendarmes de Fresnoy-le-Grand s'étaient rendus, avant-hier, à Essigny-le-Petit, pour y constater un flagrant délit d'adultère.

Ils arrivèrent donc, à 6 heures du matin, devant la maison suspecte. Mais là ils éprouvèrent quelque difficulté à accomplir leur mission, soit qu'on ne voulût pas ouvrir les portes, soit que les clés dont on se servait n'allassent pas aux serrures. Bref, ce ne fut qu'après avoir posé là pas mal de temps, qu'ils purent pénétrer dans la chambre où se tenait l'épouse infidèle, une jeune villageoise de 25 ans, assez gentille, dit-on.

Ils remarquèrent que le lit avait deux oreillers ; que dans la chambre se trouvait un cahier de papier à cigarettes et des bouts de cigarettes brûlés ; que dans une pièce voisine il y avait un appareil de photographe et un chapeau d'homme.  La jeune femme dit que le papier à cigarettes lui appartenait, car elle fumait !  Quant au chapeau, c'était à un de ses amis .... parti en toque ! Celui, probablement, que les représentants de la loi cherchaient et qui, grâce aux lenteurs rapportées plus haut, s'était prudemment tiré les grègues.

C'est à recommencer.

Source : Retronews - Le site de presse de la BnF

mardi 22 mai 2018

Homonymes

On ne peut accuser un correcteur orthographique.

Le Guetteur de Saint-Quentin et de l'Aisne du 10 octobre 1922

dimanche 20 mai 2018

Le rail et la route

En 1935, Essigny-le-Petit était desservi par le rail et la route mais une menace de fermeture plane sur la liaison routière.

C'est la liaison ferroviaire qui disparaîtra la première à la fin des années 1970, la liaison routière régulière cessera vers 2015.

Que dit-on en 1935 ?







"On a trop négligé les intérêts du public. On a fait trop bon marché des usagers". 

Qu'y a-t-il de changé en 2018 ?

Deux lignes sont sur la sellette en cette année 1935 : la 7 et la 11 de la Compagnie Saint-Quentinoise des Transports. Ces deux lignes desservent entre autres les 3 communes de Essigny-le-Petit, Fonsomme et Croix-Fonsomme.


L'idée est de supprimer la ligne routière n°7 au prétexte que le rail passe dans ces villages ... ou à proximité (à quelques kilomètres pour certains autres villages). Supprimer la gare d'Essigny ou la halte de Croix semblait une meilleure solution pour la coordination des transports collectifs.



La ligne n° 11 subirait le même sort. Le journal cherche à mobiliser la population et les élus contre cette atteinte au monde rural.





Qu'y a-t-il de changé en 2018 ?

Les trains ne s'arrêtent plus à Essigny, les autocars ne passent plus à Essigny. D'autres ne passeront sans doute plus ailleurs.

Si. Quelque chose a changé : la dette du rail est de 50 milliards d'euros en 2018 et non de 5 millions de francs comme en 1935 (4 milliards d'euros en valeur 2017).

Source : Retronews - Le site de presse de la BnF.
Le Grand Écho de l'Aisne du 20 juillet 1935 





vendredi 18 mai 2018

1934 : la construction du silo

Un accident s'est produit sur le chantier de construction du silo.

On peut lire dans le grand écho de l'Aisne du 10 novembre 1934 :

ESSIGNY-LE-PETIT. 
Chute de 12 mètres de hauteur
On construit actuellement un silo de grains dans notre gare. M. Menu Édouard, menuisier à Fonsomme, qui y est occupé, était lundi sur un échafaudage à une hauteur de 12 mètres, lorsqu'il fit un faux mouvement et tomba dans le vide.
Grièvement blessé, il fut conduit à l’Hôtel-Dieu de Saint-Quentin où l'on craint une lésion de la colonne vertébrale.


Source : Retronews - Le site de presse de la BnF




mercredi 16 mai 2018

Deux noyades en octobre et novembre 1888

Tout d'abord, Pierre François Hardy, le garde-champêtre de la commune le 21 octobre 1888


Dans le Journal de la ville de Saint-Quentin et de l'Aisne de l'arrondissement du 24 octobre 1888

 ESSIGNY-LE-PETIT .- Dimanche matin, M. Langlet de Fonsommes, qui allait, en barque, chercher du foin au bord de la rigole de l'Oise, sur le terroir d'Essigny, aperçut le corps d'un homme qui flottait sur l'eau. Il prévint de suite M. le maire d'Essigny qui, arrivant à l'endroit indiqué, reconnut dans le noyé le garde-champêtre de sa commune, Hardy Pierre François, âgé de 59 ans.
M. le maire fit retirer de la rigole le corps du malheureux et procéda aux constatations légales.
On s'accorde à dire, dans le pays, que Hardy s'est jeté volontairement à l'eau.

A noter le transport du foin par voie d'eau sur la rigole.

Puis fin novembre, Mme Marchandise de Fonsomme.


Ajouter une légende


Sources : Retronews - Le site de presse de la BnF.
Le Guetteur de Saint-Quentin et de l'Aisne du 24 octobre 1888
le Journal de Saint-Quentin et de l'Aisne de l'arrondissement du 24 octobre 1888
Le Journal de Saint-Quentin et de l'arrondissement du 23 novembre 1888



lundi 14 mai 2018

Une épidémie de fièvre typhoïde à Essigny

Deux communes du Saint-Quentinois semblent avoir été victimes de cette épidémie en 1862 : Essigny, donc, et Annois.

Le Journal de Saint-Quentin et de l'arrondissement du 18 décembre 1863

Source :Retronews - Le site de presse de BnF

samedi 12 mai 2018

Le moulin à vent d'Essigny

Des moulins à vent se dressaient un peu partout pour peu que l'on ait un peu de vent.

Je n'avais encore jamais lu quoi que ce soit sur un éventuel moulin à Essigny-le-Petit. Toutefois sur le cadastre napoléonien figure un moulin sur les hauteurs nord de la commune dans le prolongement de l'actuelle rue du Vieux-Moulin.

Mais c'est d'un moulin brulé dont la presse parle.

Le Journal de la ville de Saint-Quentin et de l'arrondissement du 31 mars 1876
En 1872, ce moulin était à vendre ou à louer

 
Le Journal d la ville de Saint-Quentin et de l'arrondissement du 07 juillet 1872




Source : Retronews- Le site de presse de la BnF.