mercredi 11 janvier 2017

Perrin et Le Lanno

Le blog d'Essigny-le-Petit vous a parlé à plusieurs reprises de Hyacinthe Perrin et de Henri Le Lanno.
Vous vous en souvenez ?

Il s'agit des architectes de la reconstruction d'Essigny-le-Petit à la suite de la 1ère Guerre mondiale : Hyacinthe Perrin et son associé établissent le plan d'aménagement de la commune et dressent les plans de la nouvelle église.

A Saint-Quentin, à la même époque, ils ont sans doute établi les plans de plusieurs bâtisses mais retrouver les dossiers déposés par ces deux architectes est du type "chercher une aiguille dans une botte de foin" : il faut reprendre les dossiers des autorisations de construire rue après rue, avec un  classement par dates et par numéros parfois un peu chamboulé. Heureusement, un de leurs projets a été classé et répertorié comme "art déco".

Il s'agit de cette construction située du 16 au 22 rue de Paris.


Alors, en route pour fouiner dans les 16 classeurs concernant cette longue rue saint-quentinoise où sont construites, agrandies, transformées plusieurs centaines de maisons.

Heureusement, la numérotation dans la rue est la même qu'il y  a presque 100 ans. Il ne m'a fallu qu'une bonne heure pour parvenir à mes fins. Le dossier déposé au nom de Madame veuve Flamant est daté du 10 novembre 1922.

Vous êtes sans doute passés à maintes reprises devant ces maisons sans y prêter plus attention que cela.

Un cinéma

 Il y a quelques décennies, vous auriez pu y aller au cinéma.

Source : ville de Saint-Quentin - Archives municipales

Grâce au recensement de 1931, on connaît le nom des propriétaires du cinéma : ils habitaient au-dessus du cinéma.

Madame FLAMANT veuve METTELET, est, sans doute, propriétaire du cinéma et son fils Julien METTELET dit FLAMANT, directeur du cinéma.
(Lors du recensement précédent en 1926, le nom de Madame Flamant veuve METTELET est seulement noté en marge au crayon de bois).

Source : ville de Saint-Quentin - Archives municipales


En 1934, ce cinéma était connu comme "Cinéma de la Gaité-Saint-Martin". Avec ses 400 places, il connaît une existence éphémère (1931-1955).

En 1954, dans l'annuaire édité par Jean Lebrun, le cinéma est toujours au nom de M. FLAMANT.

Dans les années 1960, dans la rue de Paris, on  trouve le cinéma Saint-Martin au 73. Il cèdera sa place au Paris qui fermera en 1978. Voir sur le site "ramocblogsalledecinema" à cette page un rapide historique des salles de cinéma de Saint-Quentin.

Hormis quelques éléments décoratifs, peu de changement depuis presque 100 ans ; la porte, même,  semble d'époque.

Sources : 
Le blog d'Essigny-le-Petit.
La ville de Saint-Quentin : archives municipales.
L'annuaire Didot-Bottin de 1934, de 1960.
L'annuaire de 1954 édité par Jean Lebrun.
Le blog "ramocblogsalledecinema.over-blog.fr"

Merci au service des archives municipales de la ville de Saint-Quentin, à sa conservatrice et à ses collègues.


(à suivre)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire